Le chou-fleur, vous en fait voir de toutes les couleurs

Longtemps banni des assiettes ou timidement dissimulé sous la sauce béchamel, le chou-fleur peut aussi bien être blanc, vert, violet ou encore orange. De surcroît, il revient au goût du jour, pour colorer les plats, et adoucir les papilles. Les chefs s’en sont emparés, et le cuisinent cru, rôti, ou grillé…

« Au restaurant le Miznon, même les personnes qui n’apprécient pas le chou-fleur vont l’aimer. J’en ai d’ailleurs acheté pour en cuisiner chez moi », lance Jean-Michel, un client du restaurant qui a fait la queue pendant 20 minutes avant de pouvoir s’attabler. Le chou-fleur est de retour sur les tables. Le nouvel engouement pour ce légume, riche en fibres, nous vient tout droit des Etats-Unis. Aujourd’hui, il se déguste plutôt avec du houmous aux amandes et au pistou, ou avec des olives et des raisins. Il se plonge volontiers dans une sauce caramélisée.

 Un ingrédient idéal

jpgrcqcAWLe chou-fleur est cuisiné de manière décalée. Il remplace aussi bien le riz en salade que la pomme de terre en galette, voire la semoule du couscous. Il peut aussi être râpé comme un taboulé, avec un zeste de citron accompagné d’une huile d’olive parfumée au basilic. C’est même là qu’il est le plus surprenant.

Il participe aussi activement à la cuisine sans gluten. Plus besoin de farine, la semoule de chou-fleur fait le maximum pour réussir vos gâteaux et vos pâtes à pizza.

 Un partenaire santé

Le chou-fleur est idéal pour garder la ligne. Il est riche en calcium, en acide folique, en vitamines C et pauvre en lipides et en glucides. Il se cuisine à toutes les sauces, sans modération.

 Faire pousser son chou

Le chou-fleur est issu de la famille des brassicacées. C’est une plante annuelle qui se récolte à chaque saison. Il aime les climats frais et humides, et se plaît particulièrement en Bretagne. Mais il exige un sol fertile et est sensible au manque d’eau.

 Les chefs se l’arrachent

Gratiné à la moutarde, frit au tahini, les chefs ont oublié le côté rustique de ce légume qu’ils ont nommé nouvel égérie de leur plat. Pierre Gagnaire propose un rôti en croûte d’épices tandoori et fromage blanc. Romain Meder, au Plaza Athénée, le revisite en servant un chou-fleur brioché et fouré à la truffe. A la Grenouillère, Alexandre Gauthier le coupe en lamelles crues avec une purée moelleuse le tout accompagné de Saint Jacques.

MiznonAu restaurant le Miznon, dans le Marais, le chou-fleur accompagne d’excellent kebab à l’agneau. Le chef Eyal Shani le sert rôti, avec un filet d’huile d’olive, et fleur de sel avec sa sauce à la menthe. Il se déguste et se partage entre amis. « On en a plein les doigts mais c’est bon », renchérit Jean-Michel.

Dans cette vidéo le restaurant Miznon vous montre comment cuisiner le chou-fleur.

TOQUÉRA 295 : An affair with un chou-fleur from Le Fooding on Vimeo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s