Foodsurfing: J’ai testé pour vous un cours de cuisine à domicile

J’ai réalisé un cours de cuisine à domicile chez Thierry un professeur de cuisine en passant par le site de foodsurfing: VizEat.

Ce dimanche midi, votre journaliste, passionnée de cuisine, et de repas copieux, teste pour vous un cours de cuisine via la plateforme VizEat. Celui-ci est suivi de la dégustation du repas chez l’habitant. Vizeat est une start-up française de foodsurfing ou de restauration à domicile qui permet à des particuliers de proposer des repas conviviaux ou des cours de cuisine via le site internet. L’intérêt est de partager le repas avec des inconnus qui réservent sur le site une place à votre table pour une certaine somme définie au préalable par le « cooker ».

Je trépigne déjà d’impatience à l’idée de cuisiner

J’ai donc choisi d’opter pour le cours de cuisine de Thierry qui habite dans le vieux Lyon rue Saint Jean dans un beau bâtiment donnant sur des traboules du XVe siècle.

IMG_7181

Thierry m’accueille avec beaucoup de gentillesse, je fais la connaissance de Claude son compagnon, et je pénètre dans leur cosy appartement. La cuisine est immense toute équipée, je trépigne déjà d’impatience à l’idée de cuisiner.

Mon hôte est professeur de cuisine pour les BTS et CAP. Il a fait l’école reconnue par l’Etat, Ferrandi à Paris. Et Il offre désormais des cours de cuisine en ligne sur VizEat. Il aime l’idée de cuisiner ensemble le repas puis ensuite de le partager. « Arriver pour manger chez quelqu’un, où le repas est déjà prêt, et pour qui on a payé, je préfère aller au restaurant » m’a-t-il confié.

Thierry agit en véritable chef cuisinier

Nous nous mettons donc à cuisiner ensemble et activement.Thierry agit en véritable chef cuisinier. Il me donne des directives précises, le tout avec beaucoup d’humour. Je note consciencieusement sur mon carnet les étapes à suivre, habillée d’un tablier blanc et d’une toque professionnelle.

Nous choisissons de réaliser un velouté de potiron avec des croûtons de pain d’épices en entrée, puis nous aurons en plat principal des burgers maisons et enfin un Paris Brest en dessert (à ma demande personnelle <3).

Les Burger d’Hambourg

Nous commençons par réaliser le pain des burgers aussi appelé buns. Thierry me donne un petit cours d’histoire culinaire sur le burger. Il vient de la Burgerline lancée par les immigrés polonais allemands et italiens qui étaient envoyés par les américains depuis Hambourg aux Etats-Unis. Pendant le trajet, ils mangeaient des boulettes de viande faites de pain et de viande entre deux tranches de pain. Les immigrés donnent naissance au burger une fois arrivés aux Etats-Unis en souvenir de leur traversé.

IMG_7186

IMG_7230

A la fin de cette histoire, nous préparons donc les boulettes de viande: le steak haché qu’il faut préparer à l’aide de la machine. Il est mis au frais et est ensuite épicé au curry, thym, ail, sel, poivre et persil. Une véritable kefta.

La réalisation des Paris Brest soit près de 2 000 calories

La réalisation du Paris Brest, pâtisserie française qui tient sa forme du tour de France créée au début des années 1900, me pose beaucoup plus de problème. « La pâtisserie est un métier d’homme ! » me lance Thierry, je lâche un rictus. Mais mon bras droit ne fait pas le fier pendant que je monte la pâte à choux. On appelle aussi cela une panade qui vient de l’expression : être dans la panade, car on s’épuise vite à la remuer. IMG_7231Quant à la crème pâtissière pralinée, elle donne aussi du fil à retorde à Thierry qui fait plusieurs allez retour entre les zones de froid et de chaud afin d’obtenir de celle-ci une mousse impeccable et onctueuse. Résultat des courses, on a utilisé près de 2 barquettes de beurre entières pour la réalisation des Paris Brest soit près de 2 000 calories. Je vais mettre mon pèse personne en quarantaine pendant un moment.

Voici une vidéo du dressage des Paris Brest réalisés de ma main.


La soupe au potiron est le plat le plus délicieux et le plus simple que j’ai jamais cuisiné. Je recommande. Pour tout vous dire, le plus dur consiste à éplucher la courge, mais Claude s’en charge très gentiment.

IMG_7208Avant de mixer le potiron cuit, on ajoute l’ingrédient secret qu’aucun grand cuisinier n’osera jamais avouer même si tous le font, déclare Thierry. Le fameux bouillon de poule qui donne beaucoup de goût à toutes nos soupes ou bouillons. Cette poudre magique contient du glutamate qui agit sur les neurones et trompe le cerveau. Elle n’est par conséquent pas assumée par les grands chefs.

Je me suis tue depuis longtemps et j’apprécie chaque bouchée

La cuisson enfin prête, il est maintenant temps de dresser la table. Le potiron logé dans son assiette creuse est tiède. Les burgers sentent délicieusement bon et sont

IMG_7259incroyablement grands. Enfin le Paris Brest me fait jouir d’envie en sentant la délicieuse odeur de sa crème pralinée. Il est maintenant temps de manger. Claude nous ouvre une bouteille de blanc bien frais pour accompagner le repas.  Dès la première cuillère de potiron, je sens un délicieux et agréable mélange sucré-salé. Le steak burger se marie très bien avec le saint Marcellin. Enfin en guise de bouquet final le Paris Brest est onctueux et fondant à la perfection. Je me suis tue depuis longtemps et j’apprécie chaque bouché.

Le problème de la restauration vient de leur difficulté à évoluer

J’ai beaucoup apprécié la compagnie de Thierry et Claude, j’ai appris à faire de belles recettes et j’ai également très bien mangé pour la modique somme de 34 euros. Que demander de plus.

IMG_7266
Thierry et Claude en train de déguster le home made burger

Aujourd’hui les plateformes de foodsurfing telles que VizEat mais aussi VoulezVousDîner ou encore Cooknmeet ne sont pas beaucoup utilisées en France contrairement à l’étranger où elles sont plus célèbres. Les Français semblent restés attachés à leur traditionnel repas commandé au restaurant. IMG_7268Thierry ajoute qu’aujourd’hui le problème de la restauration vient de leur difficulté à évoluer en termes de design et de marketing, d’où leur difficulté à rivaliser avec les chaînes de restaurations industrielles ou le thermomix qui est le nouveau robot cuisinier. Au moins le foodsurfing offre un moment authentique et une cuisine créative.

Farah Sadallah

@Farahsadallah

Crédit: photos prises par Farah Sadallah

Photo à la Une prise par Farah Sadallah

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s