A qui profite la folie des selfies ?

Le selfie est un allié de taille pour les marques de cosmétiques, comme le révèle une étude publiée le 30 septembre 2015. Les entreprises cosmétiques sont nombreuses à surfer sur ce marché lucratif pour s’offrir une publicité à moindre coût. Les marques multiplient alors les initiatives participatives autour du phénomène, devenu un outil de marketing redoutable.

Des stratégies participatives

L’Oréal, géant des cosmétiques, lance régulièrement des actions participatives qui invitent les consommateurs à utiliser le selfie. Le concours « My sexy Barbe » est un bon exemple. Pour tenter de devenir le nouveau visage de Men Expert, les internautes devaient poster leur selfie accompagné du hashtag #MySexyBarbe. « Cette opération a enregistré d’excellents résultats sur Instagram avec plus de 1 000 selfies postés et plus de 250 000 impressions » indique Maud Olivari, assistante chargée de communication. Pour l’Oréal, le selfie est donc un bon moyen de communiquer sur les produits et la marque via des hashtags spécifiques accompagnant les photos. « En moyenne, le selfie d’une égérie enregistre sur Instagram 2500 likes et sur Twitter 20 000 impressions » ajoute la jeune femme. Depuis juillet 2015, la marque américaine de vitamines capillaires Hairfinity propose à ses utilisatrices de voir leur selfie apparaître sur le site et les réseaux sociaux de la marque via le hashtag #hairfinity. Plus de 5 000 photos ont déjà été postées via Instagram et Facebook.

Gif Hairfinity
Des montages avant/après qui démontrent les bienfaits du produit.

Des marques engagées comme Dove, exploitent aussi la puissance de cette culture du selfie pour promouvoir la beauté naturelle des femmes. Dove, marque phare de Unilever, se distingue de ses concurrentes en proposant une stratégie communicationnelle novatrice et audacieuse. Pour l’une de ses campagnes, la marque a proposé à des adolescentes de prendre un selfie avec leur mère, sans artifice. Les vidéos de l’opération ont été vues plus de 8 millions de fois à travers le monde. Cette approche du marketing est devenue l’arme privilégiée de Dove, là où le reste du marché se concentre sur une beauté codifiée. Les égéries à la beauté standardisée ne sont plus les seules à être sollicitées pour améliorer la visibilité des marques. « Parfois bloquées par des égéries qui les dépassent, les utilisatrices peuvent avoir des complexes et une pudeur à acheter les produits de la marque, car elles ne se reconnaissent pas. Encore plus depuis que les logiciels de retouche existent » explique Jessica Dent, consultante en digital marketing au sein de l’agence Markentive, experte en cosmétique. « Tout l’avantage de ce panel de selfies est qu’il est un véritable showroom, avec parfois plusieurs ambassadrices du monde entier, qui n’arborent à aucun moment les mêmes codes de beauté mais qui vont interpréter la marque à leur façon » ajoute Jessica Dent. Plus besoin de s’appeler Beyoncé ou Rihanna pour s’afficher.

La technologie s’associe à la cosmétique

Malgré les nombreux filtres ou astuces, prendre un selfie digne d’être envoyé à ses contacts n’est pas chose aisée. Pour changer la donne, L’Oréal a choisi de capitaliser sur cet engouement en lançant Make Up Genius, une application de maquillage virtuel en réalité augmentée. Elle comptabilise plus de 9 millions de téléchargements. Le simulateur permet de tester les produits de la marque grâce au selfie que les utilisatrices peuvent ensuite partager sur les réseaux sociaux. C’est un service supplémentaire offert aux consommatrices et un moyen de déverrouiller l’acte d’achat.

« Le selfie devient un instrument de marketing, et les téléphones et les tablettes deviennent les nouveaux miroirs des consommateurs » affirme Maud Olivari.

L’objectif de ces campagnes qui intègrent la tendance du selfie est avant tout de créer une communauté autour de la marque et d’entrer en conversation avec elle pour créer un lien fort avec elle. Dior va encore plus loin avec son produit Diorskin Star, un fond de teint 2.0 qui a pour but d’aider les femmes à prendre le selfie parfait. Le produit a été formulé afin de recréer la lumière des studios Dior directement chez soi. En somme un fond de teint avec Photoshop intégré qui rendrait ses utilisatrices plus photogéniques.

Dans certains points de vente, les marques ont même ouvert des espaces interactifs spécialement dédiés au selfie. C’est le cas de la chaîne de cosmétique Superdrug, à Cardiff, au Royaume-Uni. Après une session de maquillage, les clientes peuvent se prendre en photo, et partager le cliché sur les réseaux sociaux avec le hashtag #superdrugselfie. Une manière astucieuse pour Superdrug de rendre visible ses prestations.

Autant d’actions qu’entreprennent les marques de cosmétiques, qui stimulent l’engagement de leur communauté et dynamisent leur capital sympathie. Un marketing viral via les réseaux sociaux qui génère un accroissement des ventes. « Le selfie regroupe le côté cognitif, conatif et affectif. A la fois de faire aimer une marque, de créer un attachement à la marque, ce qui va entrainer l’acte d’achat » souligne Jessica Dent, qui encourage les marques de cosmétique à introduire le selfie dans leur stratégie marketing. Le futur des cosmétiques résiderait donc dans la beauté connectée.

Crédit photo à la Une: le journal du Buzz

Floriane Marechal

@Florianem2

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s